L’indice de réparabilité : une mesure en faveur de l’environnement

Un indice de réparabilité a été mis en place en France le 1er janvier 2021. Cette mesure fait suite à la loi anti-gaspillage du 10 février 2020. EVA vous dit tout à propos de cet indice.

Une sensibilisation générale

Depuis le 1er janvier 2021, un indice de réparabilité est mis en place en France. Il concerne 5 catégories de produits électriques et électroniques.
Cette mesure fait suite à la loi anti-gaspillage du 10 février 2020. Elle a pour objectif de sensibiliser les consommateurs à la réparation.
D’ailleurs, la France est le seul pays d’Europe à avoir mis en place l’indice de réparabilité pour l’instant.

En 2020, seulement 40% des appareils électriques et électroniques hors d’état de marche ont été réparés. (chiffres : ADEME)
Jusqu’à maintenant, les consommateurs se trouvaient étonnés et dissuadés de faire réparer leurs appareils.
En effet, le coût d’une réparation est très souvent plus élevé que le coût de rachat d’un appareil neuf. Par conséquent, seulement 28% des consommateurs de petits électroménagers ont eu recours à la réparation. 19% se sont munissent d’huile de coude et pratiquent l’auto-réparation sur leurs appareils.

Grâce à l’indice de réparabilité, dites “au revoir” aux mauvaises surprises !
Le rôle de cet indice est de sensibiliser les consommateurs à la réparation des appareils électriques et électroniques dès l’achat.
Ainsi, le Ministère de la transition écologique s’est lancé un objectif : augmenter le taux annuel de réparation à 60% d’ici les cinq prochaines années.

L’indice de réparabilité, comment ça marche ?

L’indice de réparabilité concerne 5 catégories de produits pour l’instant :

Indice de réparabilité
Source : www.service-public.fr
  • Les lave-linges
  • Les téléviseurs
  • Les smartphones
  • Les ordinateurs portables
  • Les tondeuses à gazon

Le déploiement d’autres catégories d’appareils est envisagé dans les années futures.

Chacun des appareils faisant partie de ces catégories se verront obligatoirement attribuer une note. Cette note, entre 1 et 10, sera visibles dans les points de vente physiques (magasins) ou en ligne (e-commerce).

L’indice de réparabilité indique que le produit est réparable, difficilement réparable ou non-réparable.
De plus, un code couleur très visuel accompagne la note. (du rouge foncé au vert clair)

Qui est-ce qui fixe l’indice de réparabilité ?

Les fabricants doivent désormais attribuer une note à chacun de leurs produits.
5 critères permettent de juger la note de réparabilité d’un appareil :

  • La disponibilité de la documentation
  • La démontabilité et la réparabilité
  • La disponibilité des pièces détachées
  • Le tarif des pièces détachées
  • Un critère spécifique à la catégorie de produits (pour le cas des ordinateurs portables : la nature des mises à jour et l’assistance à distance)

Tout manquement à la loi, c’est-à-dire un non-affichage de l’indice de réparabilité en magasin et en ligne, sera passible d’une amende de 3000€ pour une personne physique. Cette amende s’élèvera à 15000€ pour une personne morale.

Et ensuite ?

Le Ministère de la transition écologique prévoit de compléter ce nouvel indice de réparabilité par un indice de durabilité.
En effet, à compter du 1er janvier 2024 : l’indice de durabilité devrait ajouter de nouveaux critères aux appareils électriques et électroniques. Par exemple, la fiabilité et la robustesse des produits.

 

Sources : Service PublicLSA ConsoIndicerearabilite.fr

 

Partagez l'article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn